• Narcisse



    "Mais que ta bouche est belle en ce muet blasphème !
    O semblable ! ... Et pourtant plus parfait que moi-même,
    Ephémère immortel, si clair devant mes yeux,
    Pâles membres de perle, et ces cheveux soyeux,
    Faut-il qu'à peine aimés, l'ombre les obscurcisse,
    Et que la nuit déjà nous divise, ô Narcisse,
    Et glisse entre nous deux le fer qui coupe un fruit !"

    Paul Valéry

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :